Mâcher pour la vérité

Article également publié sur Publik’Art.

Extrait du Tome 1, Goût décès

Ce que dit la 4ème de couverture… « L’inspecteur Tony Chu a un secret. Ou plutôt un pouvoir… Enfin, quelque chose d’un peu bizarre qui fait de lui un cibopathe. Cela signifie qu’il est capable de retracer psychiquement la nature, l’origine, l’histoire et même les émotions de tout ce qu’il ingurgite. »

À première vue, le personnage de Tony Chu semble avoir un don certain. Il peut en effet remonter à l’origine de tout ce qu’il mange : connaître le pesticide utilisé pour un fruit, savoir de quel animal provient sa viande, ou encore déterminer quel pied de vigne a permis la fabrication du vin qu’il boit. A priori donc, un pouvoir qui semble intéressant mais pas indispensable. Sauf peut-être lorsqu’il s’agit d’enquêter sur des meurtres fraîchement commis.
En tant que membre de la RAS (agence de Répression des Aliments et Stupéfiants), l’inspecteur Tony Chu devra enquêter sur des affaires de meurtres liés à un trafic alimentaire, mais également goûter les victimes afin de trouver la vérité. Autrement dit, s’il croque un morceau d’une personne décédée, il peut voir ce qu’il s’est passé juste avant sa mort et ainsi découvrir l’assassin.

La série choisit de placer le poulet au centre de toutes les préoccupations. Dans l’histoire, cet aliment a été interdit par le gouvernement américain suite à une épidémie de grippe aviaire qui a fait 23 millions de morts. Cependant, certains croient que le gouvernement a menti et le poulet continue de se vendre au marché noir. Des restaurants spécialisés dans le poulet ont même ouvert clandestinement.
Sur fond de crise volaillère, l’inspecteur Chu devra enquêter sur cette économie parallèle et en découvrir les dirigeants tout en essayant de résoudre des meurtres, à priori tous liés à ce commerce du poulet. Il devra aussi percer le secret d’une toute nouvelle plante-fruit dont le goût ressemble exactement à celui du fameux volatile interdit.

Couvertures des 3 premiers tomes de la série, Editions Delcourt

Le pitch de Tony Chu (CHEW en version originale, qui signifie mâcher) est tout à fait insolite et utilise un ton complètement décalé, déjà salué et récompensé par deux Eisner Awards.
Il peut néanmoins évoquer l’histoire proposée par la série télévisée Pushing Daisies, dans laquelle le personnage principal a également un pouvoir. En touchant les personnes décédées, il peut les réveiller, leur demander les conditions de leur mort et ainsi aider un détective privé à élucider les affaires les plus farfelues.

Dans un esprit beaucoup plus gore et cru, Tony Chu propose aux lecteurs des résolutions d’enquêtes absolument déjantées et bourrées d’humour. Un humour parfois noir et aigri, à l’image du caractère du personnage au début de la série. L’adaptation française ne perd rien de l’ironie générale qui englobe la lecture. Dès les premières pages, on apprend que Tony Chu travaille pour la RAS (FDA en anglais). Certes le sigle a une signification mais lorsqu’on le découvre pour la première fois, on a tendance à penser à RAS, Rien à signaler. Comme si son travail était inutile et dénué d’intérêt mais que malgré tout, on allait lui consacrer toute une histoire.
Le scénariste John Layman et le dessinateur Rob Guillory ont réussi à concocter une histoire à la portée totalement absurde mais pourtant très crédible. Aucun détail n’est laissé au hasard et, jusque dans le Tome 3, on a toujours des déclics, des illuminations sur des éléments et des faits présentés dans le Tome 1. Si on est attentifs aux décors et à l’environnement général de la BD, les clins d’œil à la réalité sont multiples et humoristiques, et on appréciera particulièrement les références cinématographiques – Reservoir dogs et Pulp fiction notamment – glissées çà et là par les auteurs.

2 réflexions sur “Mâcher pour la vérité

  1. Je mâcherais bien un pti peu de cette BD moi…
    M’a l’air appétissante ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s